Deux médecins américains, les docteurs Frank Lin et Luigi Ferrucci, ont cherché à mieux comprendre les facteurs augmentant les risques de chute chez les personnes âgées. Leur étude met en évidence l'importance d'une audition préservée pour le maintien de l'équilibre.

     À partir d'un échantillon de 2 017 adultes, âgés de 40 à 69 ans, participant à l'étude transversale NHANES (National Health and Nutritional Examination Survey) entre 2001 et 2004, ils ont évalué les corrélations entre la perte auditive et l'historique des chutes dans la dernière année. Une perte auditive de 25 dB ou plus (évaluée par audiométrie tonale) est mesurée chez 14,3 % des participants, alors qu'ils sont 4,9 % à rapporter une chute dans l'année précédant l'enquête. L'analyse statistique révèle que ces deux phénomènes sont corrélés : "Chaque incrément de 10 dB dans la perte auditive correspond à une augmentation d'un facteur 1,4 de la probabilité d'une chute dans les 12 mois précédents", rapportent les deux médecins. Ainsi, une perte modérée de 25 dB est associée à une multiplication par trois du risque de chute.

     Ce lien entre la dégradation de l'audition et la prévalence des chutes pourrait provenir d'une détérioration des organes vestibulaires ou d'une perte de repères sonores qui contribuent à l'équilibre. Mais le Dr Frank Lin, de la faculté de médecine Johns-Hopkins à Baltimore (États-Unis), met en avant un autre élément : l'augmentation de la charge cognitive, due à la perte auditive, peut détourner l'attention requise par d'autres tâches. "L'équilibre est perçu comme une donnée acquise pour beaucoup de personnes, mais c'est en réalité une fonction très exigeante. Si la perte auditive impose une charge cognitive accrue, les ressources cognitives disponibles pour aider à maintenir l'équilibre s'amenuisent."

     Les chutes représentent un problème de santé public conséquent pour la population âgée. D'après une étude publiée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) en 2004, les chutes entraînent en France un nombre important de décès, de l'ordre de 9 000 chaque année (la chute étant la cause principale ou secondaire du décès), ce qui en fait la première cause d'accidents mortels de la vie courante, devant les suffocations et les noyades. Sachant que plus de trois-quarts des décès liés à une chute surviennent chez des personnes de plus de 75 ans, l'étude américaine constitue un argument supplémentaire pour encourager l'appareillage, précoce, chez les personnes âgées presbyacousiques.

Source : Lin FR et Ferrucci L. Hearing loss and falls among older adults in the United States. Arch Internj Med. 2012;172(4):369-71.